Egypte : Moubarak acquitté pour la mort de manifestants en 2011

Plus aucune charge ne pèse sur l’ex-président égyptien, Hosni Moubarak qui a été condamné une première fois, à la prison à vie en 2012, et vient d’être acquitté définitivement par la cour de cassation ce jeudi au Caire, dans un long procès dans lequel Moubarak était poursuivi pour la mort de manifestants durant la révolte qui a provoqué sa chute en 2011.

Après sa condamnation en 2012, un nouveau procès avait été ordonné par la justice. Acquitté plus tard par une cour criminelle, l’ex-président, vient de voir cette décision, confirmée en cassation.

Accusé dans plusieurs affaires depuis son retrait du pouvoir en février 2011, Moubarak vient d’en finir avec les procédures judiciaires, après cette victoire dans ce dernier procès en cassation.

Dans ce dossier, l’ancien raïs, était accusé d’incitation au meurtre de manifestants pendant la vague du printemps arabe, une révolte populaire dans les pays arabes qui a fait en 18 jours, quelque de 850 morts en Egypte, dans des affrontements avec la police.

Dans une affaire de corruption, la cour d’appel a confirmé en janvier 2016, une peine de trois ans de prison pour Moubarak et ses deux fils Alaa et Gamal. Ces derniers avaient été remis en liberté car la peine prononcée tenait compte de la période déjà purgée en prison.

Avant la révolte, Gamal avait été longtemps pressenti pour prendre la succession de son père à la tête de l’Egypte.

Moubarak, 87 ans, a passé le plus clair de son temps dans un hôpital militaire depuis son arrestation en 2011.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.