Des centaines de migrants ont forcé la barrière frontalière de l’enclave espagnole Ceuta

Selon un communiqué la préfecture du préside marocain occupé Ceuta, « 359 migrants’’ subsahariens sont parvenus à pénétrer depuis le Maroc dans l’enclave espagnole en forçant la barrière frontalière.

Ce coup de force succède à celui de vendredi dernier, lorsque 498  sur un total de 700 migrants avaient réussi à forcer la haute barrière qui sépare le territoire marocain du préside de Ceuta.

La surveillance de cette frontière terrestre de 8 km de long est assurée par les forces de sécurité espagnoles et marocaines. Ces intrusion interviennent au moment où le Royaume est en froid avec l’Union européenne ces derniers temps avec en toile de fonds des divergences de point de vue à propos d’un accord agricole.

Depuis cet épisode, le flux de migrants réussissant à franchir la barrière entre le royaume et l’Espagne ne cesse de s’accroître.

Selon un porte-parole de la préfecture de Ceuta, les migrants « sont entrés après avoir cassé les portes d’accès avec des cisailles et des marteaux » et « n’ont pas eu à prendre d’assaut » la clôture grillagée de six mètres de haut.

« Nous avons transféré onze personnes à l’hôpital, huit avaient besoin de points de suture et trois devaient passer une radio », a précisé Isabel Brasero, porte-parole de la Croix-Rouge à Ceuta.

Dans un arbitrage rendu fin 2016, la Cour de justice européenne a décidé que le Sahara occidental – ancienne colonie espagnole contrôlée par Rabat – n’était pas concernée par l’accord de libre-échange liant le Maroc et l’UE sur les produits de l’agriculture et de la pêche, jugeant que son statut n’a pas encore été arrêté par la communauté internationale.

Depuis lors, des associations soutenant le Front Polisario – qui réclame l’indépendance du Sahara occidental – contestent certaines opérations commerciales.

Le ministère marocain de l’Agriculture avait prévenu le 6 février que l’Europe s’exposait à un « véritable risque de reprise des flux migratoires que le Maroc, au gré d’un effort soutenu, a réussi à gérer ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.