La visite d’Angela Merkel en Algérie reportée

La présidence algérienne a annoncé ce lundi, le report de la visite de la chancelière allemande Angela Merkel dans le pays à cause de « l’indisponibilité temporaire » du président algérien Abdelaziz Bouteflika qui souffrirait d’une  « bronchite aiguë ».

La chancelière allemande devait rencontrer le président Bouteflika ainsi que le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, pour évoquer notamment les relations commerciales, le terrorisme et l’expatriation des immigrants algériens installés illégalement en Allemagne.

Mais « les autorités algériennes et allemandes sont convenues … d’un commun accord, du report de la visite officielle que devait effectuer en Algérie » la chancelière allemande, selon un communiqué de la présidence.

« Ce report est dû au fait que (…) M. Bouteflika, qui se trouve à sa résidence à Alger, est indisponible temporairement, du fait d’une bronchite aiguë », précise  la même source.

Longtemps sujet tabou, c’est la première fois que les autorités algériennes évoquent officiellement l’état de santé du président algérien pour justifier le report d’une visite d’un hôte étranger.

Agé de 79 ans, Bouteflika a été frappé en 2013 par un accident vasculaire cérébral (AVC) qui a affecté sa mobilité et son élocution. Depuis, il se déplace en fauteuil roulant et travaille dans sa résidence de Zéralda, à l’ouest d’Alger, sur le littoral, s’y fait soigner et reçoit ses collaborateurs ainsi que ses hôtes étrangers.

Au pouvoir depuis avril 1999, réélu pour un quatrième mandat en avril 2014, le chef de l’État fêtera ses 80 ans en mars prochain et aspire à briguer un cinquième mandat malgré son AVC qui le cloue dans son fauteuil roulant.

Son dernier séjour médical à l’étranger remonte à début novembre quand il s’était rendu à Grenoble (France) pour un contrôle médical « périodique ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.