L’OMS confirme la présence du virus Zika en Angola

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a confirmé ce jeudi, la présence du virus zika en Angola, après la découverte de deux nouvelles infections qui s’ajoutent à deux autres cas déjà signalés par les autorités sanitaires de ce pays d’Afrique australe.

Hernando Agudelo, le représentant de l’OMS en Angola a indiqué qu’il s’agit «d’un bébé qui est né avec une microcéphalie. Le test de la mère s’est révélé positif». La mère et son bébé vivent dans la province du Bengo (nord), à 60 kilomètres de la capitale Luanda.

« S’il existe déjà un cas de microcéphalie associé à zika, cela signifie que le virus circule en Angola depuis plus de neuf mois », a poursuivi Agudelo.

Les deux autres cas recensés par les autorités sanitaires angolaises ces derniers mois, concernent un Français en transit en Angola, depuis rentré dans son pays, et un Angolais vivant dans la capitale.

Décrété « urgence de santé publique de portée mondiale » par l’OMS en février 2016, le virus zika a finalement perdu ce statut en novembre, suscitant l’inquiétude des pays les plus touchés. Depuis 2015, 73 pays sont touchés par le virus zika transmissible par des moustiques, surtout en Amérique latine et dans les Caraïbes.

L’Angola fait partie des pays à risques en matière de fièvre jaune, de dengue ou de paludisme, également transmis par la piqûre du moustique Aedes aegypti mais aussi par la voie sexuelle.

Il est à l’origine de problèmes neurologiques chez les adultes mais aussi de malformations congénitales comme la microcéphalie, observée chez les fœtus et les bébés nés de mères infectées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.