Niger /AFD : Un financement suspendu à l’avis du FMI …

Mardi dernier, le Ministre nigérien du Plan, de l’Aménagement du Territoire et du Développement Communautaire, M. Amadou Boubacar Cissé ainsi que l’Ambassadeur de France au Niger, M. Christophe Bouchard, et le Directeur de l’Agence Française de Développement (AFD), M. Giani Sartana, ont signé un accord d’appui budgétaire. Mais, le paiement du financement y conséquent dépendra des conclusions de la mission du Fonds Monétaire International (FMI) au Niger, conduite par sa Directrice Générale, Mme Christine Lagarde. Le Niger, qui est lié à l’AFD par le document paraphé, espère obtenir 10 millions d’euros (13 millions de dollars américains) de la partie tricolore. Cette somme sera consacrée au financement ou au refinancement de lignes budgétaires prioritaires de l’administration nigérienne. Dans cette catégorie, figurent, par exemple, le paiement des dettes publiques à la Société Nigérienne d’Electricité (NIGELEC), lesquelles s’élèvent à 1,4 milliards de FCFA (3 millions de dollars américains), la subvention d’équilibre à la Caisse Autonome de Financement de l’Entretien Routier (CAFER) à hauteur d’un milliard de FCFA (2,5 millions de dollars américains) et de multiples initiatives dans la sécurité alimentaire comme l’achat de céréales d’un montant de 2,528 milliards de FCFA (plus de 5 millions de dollars américains).

Mais, tout cela est suspendu aux résultats des discussions actuelles entre le FMI et le Niger. Néanmoins, les sujets de ces négociations n’ont pas encore été exposés à la presse. Si tout va pour le mieux, le Niger pourrait, dans la prochaine quinzaine, recevoir la première partie de ce financement, qui se fera en deux tranches.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.