Djibouti : 1,2 million de dollars pour améliorer le social

Dimanche dernier à Djibouti, M. Ali Farah Assoweh, ministre djiboutien en charge de l’Economie, des Finances et de la Planification, et M. Lamine Barrow, représentant résident de la Banque Africaine de Développement (BAD), ont apposé leurs signatures sur un protocole de financement portant sur un don supplémentaire de 1,2 million de dollars américains.
Cette somme est destinée à soutenir l’Agence Djiboutienne pour le Développement Social (ADDS) dans l’aboutissement de certains de ces projets en cours, notamment le cumul d’informations sur la pauvreté dans le contexte local ainsi que son analyse, les travaux d’élargissement du marché à bétail de Dikhil suivi de son équipement et sa fourniture en eau potable et en électricité. Egalement, il s’agira, par la suite,  d’évaluer l’impact de la réalisation de ces activités. Ce dernier volet sera appuyé financièrement de même que les précédents. Tous ces axes se retrouvent au sein du Projet de Réduction de la Pauvreté Urbaine de Djibouti (PRERUD) qui vise à améliorer les conditions sociales des Djiboutiens vivants en milieu urbain, lesquels représentent 85 % de la population.
Ces derniers temps, le gouvernement djiboutien s’est lancé dans une série de projets sociaux. Ce protocole d’accord ne dément pas la tendance. D’ailleurs, il tombe particulièrement bien pour l’administration Djiboutienne. Car, le financement octroyé par la BAD étant orienté vers le social, cela pourrait apaiser le vent de révolte qui traverse le pays à l’approche des élections présidentielles prévues pour le 8 avril prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.