Zambie : L’opposition conteste la réélection d’Edgar Lungu

lunguuLe président zambien Edgar Lungu a été réélu ce lundi au premier tour de l’élection présidentielle devant son principal rival, Hakainde Hichilema, dont le parti s’apprête à ester en justice contre les résultats de ce scrutin.

Avec 50,3% des suffrages et 100.000 voix d’avance, le président sortant et chef du Front patriotique (PF), Edgar Lundu obtient de justesse la majorité absolue, évitant ainsi un second tour, selon les résultats officiels livrés par la Commission électorale.

Après sa défaite en obtenant un score de 47,6% des voix, le Parti uni pour le développement national (UPND) de Hichilema a d’ores et déjà indiqué qu’il allait contester le résultat devant les tribunaux du pays. Les sept autres candidats en lice se partagent quelque 40.000 voix, très loin derrière les deux grands favoris.

«Nous allons porter cette affaire devant la justice (…) pour contester les résultats de l’élection», a lancé devant la presse, Jack Mwiimbu, un cadre de l’UPND, qui assure avoir des «preuves de la manipulation des chiffres» par le parti au pouvoir.

Ces déclarations reflètent le climat politique déjà tendu en Zambie après une campagne électorale marquée par des violences entre les supporters du PF et de l’UPND, ayant fait au moins 3 morts.

Après l’annonce des résultats, des concerts de klaxons et de vuvuzelas ont salué la victoire de Lungu à Lusaka et des centaines de personnes convergeaient vers le centre-ville pour célébrer la victoire de leur candidat.

Si aucun incident n’avait été rapporté lundi en fin de journée, la police anti-émeute avait néanmoins été déployée dans les principales artères de la capitale, pour prévenir d’éventuelles violences.

Elu pour un nouveau mandat de cinq ans, Lungu devra affronter diriger un pays où la conjoncture économique est mal en point en raison de la chute du cours du cuivre dont la Zambie est le deuxième producteur d’Afrique, de la suppression de milliers d’emplois dans le secteur minier, d’une inflation qui dépasse les 20%, d’un déficit du PIB avoisinant les 8% et d’une grave sécheresse qui perturbe la production agricole et hydroélectrique.

Les Zambiens ont également voté jeudi pour élire leurs députés et leurs conseillers municipaux, ainsi que pour un référendum sur une légère modification de la Constitution. Les résultats de ces scrutins n’étaient pas encore disponibles lundi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.