Côte d’Ivoire : les citoyens ne veulent pas d’une nouvelle Constitution selon la POECI

poeciLa plateforme des organisations de la société civile pour l’observation des élections en Côte d’Ivoire (POECI), a animé vendredi un point de presse à Abidjan, pour livrer les résultats de son focus groupe sur la réforme constitutionnelle et la situation générale en Côte d’Ivoire.

Cette organisation de la société civile a organisé du 6 au 14 juin des groupes de discussion dans le but de recueillir l’avis des citoyens sur le projet de nouvelle constitution.

Il ressort de ces travaux, que les participants jugent inopportun ce projet de Constitution, et estiment en revanche, plus urgentes les questions de la vie chère et de la réconciliation nationale.

La plateforme propose en conséquence au président Alassane Ouattara de s’inscrire dans une révision de l’article 35 de la constitution actuelle, et de sursoir à la création de nouvelles institutions au nom de l’orthodoxie budgétaire.

Cette rencontre a vu la participation de 208 personnes âgées entre 18 et 59 ans, issues de 7 districts du pays, un nombre jugé non représentatif pour une question aussi importante que la réforme constitutionnelle, selon Nomel Essis, journaliste au quotidien ivoirien l’expression.

Pour Anoh Acouba Nadine, la coordonatrice du projet focus groupe de la POECI sur la réforme constitutionnelle, dans ce genre de discussions, c’est la perception des citoyens de la réforme qui doit retenir l’attention.

Au cours de ce focus groupe, les participants ont abordé  la situation générale en Côte d’Ivoire diversement appréciée et la réconciliation nationale qu’ils jugent loin d’être effective dans le pays.

Depuis son discours du 6 août où le président Ouattara s’est largement exprimé sur la question de la nouvelle constitution, les réactions de l’opposition ne se sont pas fait attendre.

Pascal Affi N’guessan, président du front populaire ivoirien (FPI ) le parti de Laurent Gabgbo a ainsi promis d’appeler les Ivoiriens à dire non à l’organisation d’un référendum sur le projet de Constitution.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.