Côte d’Ivoire : Crédit pour le programme d’entretien routier

FerUn consortium constitué de 8 banques a mis à disposition du Fonds d’entretien routier (FER) de la Côte d’Ivoire, une somme de 260 millions de dollars. Les deux parties ont paraphé  jeudi à Abidjan la convention de crédit, en présence, notamment, des ministres des Infrastructures économiques et du Budget.
En fait, le FER a levé cette somme auprès de ce consortium. Pour ce faire, la banque d’affaires française Algest Consulting et Africa Link Capital se sont impliquées dans le rôle d’arrangeurs. D’après les explications du directeur général du FER, Siandou Fofana, cette enveloppe est destinée à financer le programme d’entretien routier sur toute l’année en cours. « Nous commencerons d’abord par réhabiliter les voiries d’Abidjan avant de nous orienter vers les routes départementales et régionales », a-t-il indiqué. Le patron de cette structure publique a également évoqué le remboursement du crédit en question qui se fera « dans une période comprise entre 2 ans et 8 ans ». Et d’ajouter que, « les banques se rémunéreront à partir de notre quote-part de la taxe spécifique unique (TSU) prélevée sur les produits pétroliers, les vignettes auto, la patente et les licences de transport ».
Malgré l’importance de la ligne de crédit consentie, elle ne suffira pas à concrétiser toutes les ambitions du FER. Ainsi, afin de réfectionner complètement le réseau routier national, M. Fofana a-t-il estimé que son organisme devra lever pas moins de 560 millions de dollars par an sur une décennie. Ce qui est peu étonnant vu son ampleur pour la Côte d’Ivoire qui dispose de 82 000 kilomètres de routes, dont seulement 6 500 kilomètres sont asphaltées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.