Le Maroc élu président de l’Observatoire du Sahara et du Sahel

maroc-sahelLe Maroc a été élu ce mercredi, à la tête de l’Observatoire du Sahara et du Sahel (OSS) qu’il présidera pour un mandat de quatre ans.

Cette élection intervient à l’issue du 20ème Conseil d’administration de l’OSS et de sa 5ème Assemblée générale, qui se sont tenus du 25 au 27 avril à Rabat, la capitale du Royaume du Maroc.

Outre l’élection du Maroc à la présidence de l’observatoire, la France s’est vue attribuer la première vice-présidence, alors que le Niger et le Soudan ont été élus respectivement à la deuxième et troisième vice-présidence.

Le nouveau bureau de l’OSS comprend également deux membres, à savoir l’Egypte et la Mauritanie. La Tunisie, qui abrite le siège de l’OSS, y occupe le poste de membre permanent.

Au cours de ces trois jours de réunion, l’OSS a adopté le rapport quadriennal qui retrace ses activités liées à l’eau et à l’environnement dans son espace territorial de compétence qui couvre notamment l’Afrique du Nord, de l’Ouest et de l’Est.

L’action de l’OSS est régie par les principes de subsidiarité et de complémentarité aux efforts entrepris au niveau le plus proche des communautés et des territoires concernés. Ses programmes scientifiques appuient les pays et organisations membres dans la production, la gestion, le partage et la diffusion de l’information utile.

Un avis favorable a aussi été donné au cours de la réunion pour l’adhésion à l’OSS d’organisations de la société civile et de nouveaux pays du Nord et du Sud à l’instar de la Belgique, du Bénin, du Cameroun, de l’Espagne, du Ghana, de la Guinée Conakry, du Luxembourg et du Nigeria.

Organisation internationale indépendante, basée à Tunis, l’OSS joue un rôle de premier plan dans la lutte contre la désertification, l’adaptation aux changements climatiques et la promotion de la gestion concertée des eaux souterraines partagées en Afrique.

L’Observatoire agit comme une plateforme de partenariat Nord-Sud-Sud appuyant le développement durable au continent, particulièrement dans la zone du Sahara et du Sahel en apportant un savoir-faire scientifique et technique en matière de gestion des ressources naturelles.

L’OSS compte 22 pays africains, 5 pays du Nord (Allemagne, Canada, France, Italie et la Suisse), plusieurs organisations africaines, des institutions onusiennes et des ONG.

Le Maroc est parmi les pays fondateurs de l’OSS dont il a déjà assuré la présidence entre 2000 et 2004 et la vice-présidence depuis 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.