Côte d’Ivoire : Le groupe marocain Addoha va accroître sa production de ciment

addoha-civLe Groupe marocain Addoha, spécialisé dans la cimenterie et l’immobilier a indiqué ce mercredi à Abidjan, que sa production en ciment passera à 2 millions de tonnes avec l’ouverture prochaine de l’usine de la ville portuaire de San Pedro dans le Sud-Ouest de la Côte d’Ivoire.

« Demain (NDLR jeudi), nous allons lancer à San Pedro une cimenterie de 1 million de tonnes ce qui amènera le groupe à une capacité de production de ciment de 2 millions de tonnes qui sera opérationnelle dans 18 mois, soit maximum fin 2017 », a relevé Anas Sefrioui, le président du groupe qui a été reçu en audience par le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara.

A cette rencontre, M. Sefrioui a présenté les investissements de son groupe dans le pays  de 2011 à ce jour à Alassane Ouattara. «Nous avons installé en 2011, une usine de ciment de 500 000 tonnes dans le quartier industriel (Yopougon). Il y a quelques semaines, nous avons lancé l’extension de la deuxième usine qui passe à 1 million de tonnes », a-t-il rappelé.

Quant à la sacherie que détient le groupe, elle  alimentera , « nos usines, l’ensemble de Côte d’Ivoire et des usines de la sous-région de 100 million de sacs avec des partenaires autrichiens », selon le président du Groupe addoha.

L’investisseur marocain  a également tenu à rassurer sur la qualité des équipements investis. «Toutes les usines que nous installons sont des usines allemandes de troisième génération donc du matériel très sophistiqué » a-t-il souligné, révélant que «les investissements de Addoha (tournent) autour de 80 milliards de FCFA dont 15 % sont prévus pour l’environnement».

Le groupe Addoha est également impliqué dans le vaste programme de réalisation de logements sociaux et de standing lancé par le gouvernement ivoirien.

Le Maroc est désormais le principal investisseur étranger en Côte d’Ivoire avec 22% des investissements injectés dans l’économie du pays en 2015 selon le Centre de promotion des investissements en Côte d’Ivoire (CEPICI).

« Je recommande la Côte d’Ivoire chaque fois qu’un ami ou un confrère me demande où investir ?. Nous nous sentons chez nous » en Côte d’Ivoire, a confié Anas Sefrioui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.