Publié Le : jeu, Avr 7th, 2016

Bénin : Patrice Talon promet de lutter contre terrorisme

talon-terrorisme-comabtVainqueur de la présidentielle du Bénin, Patrice Talon a prêté serment ce mercredi à Porto-Novo, la capitale, après une rencontre à huis-clos avec son prédécesseur le chef de l’Etat sortant Thomas Boni Yayi au palais présidentiel de la Marina à Cotonou.

Le nouveau président élu avec plus de 65% des voix et son épouse sont arrivés au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo, où les attendaient déjà des représentants politiques, traditionnels et religieux, et de représentations diplomatiques, pour la cérémonie.

Il a clamé sa volonté de respecter la Constitution béninoise du 11 décembre 1990, au cours de son quinquennat 2016-2021, et s’est engagé devant les membres de la Cour constitutionnelle à « remplir loyalement les hautes fonctions que la Nation lui a confiées, ne se laisser guider que par l’intérêt général et le respect des droits de la personne humaine, consacrer toutes ses forces à la recherche et à la promotion du bien commun, de la paix et de l’unité nationale »

Talon a également promis de « préserver l’intégrité du territoire national au cours de son mandat » et de « se conduire partout en fidèle et loyal serviteur du peuple ».
Le nouveau président béninois s’est aussi engagé à relever les défis du terrorisme et de la criminalité transfrontalière.

« Je ferai face avec courage et détermination aux défis du terrorisme et de la criminalité transfrontalière, en comptant sur la coopération sous-régionale et le soutien de la coopération internationale », a-t-il déclaré.

Peu avant, M. Talon a passé les troupes en revue pour la première fois, après son entretien privé avec M. Boni Yayi, qui quitte le pouvoir après deux mandats consécutifs, conformément à la Constitution du pays.

Le président Talon, surnommé « le roi du coton », avait financé les deux campagnes présidentielles de son prédécesseur M. Boni Yayi, en 2006 et 2011, avant de devenir son principal ennemi public et d’être accusé d’avoir tenté de l’empoisonner.

En exil à Paris pendant plusieurs années, il a pu finalement revenir au Bénin il y a quelques mois, après avoir obtenu la grâce de M. Boni Yayi, mais les deux hommes ne se sont pas pour autant réconciliés.

Soutenu par une coalition de 24 candidats du premier tour, le richissime homme d’affaire a  remporté le second tour de la présidentielle, le mois dernier, avec 65,37% des voix fasse au candidat de la mouvance présidentielle le Premier ministre sortant Lionel Zinsou.

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>