Quatre femmes parmi les 36 membres du nouveau gouvernement ivoirien

Daniel-Kablan-DuncanLe Premier ministre ivoirien Daniel Kablan Duncan, reconduit à son poste, a annoncé ce mardi, un nouveau gouvernement qui totalise 36 membres parmi lesquels figurent 9 femmes, précisant néanmoins, que l’ossature de l’ancien exécutif a été conservée.

« C’est un gouvernement de combat et de mission. Il faut faire en sorte que nous réalisions les instructions du chef de l’Etat et les engagements qu’il a pris devant la nation ivoirienne, de faire en sorte que ce pays devienne un pays émergent à l’horizon 2020 », a déclaré le Chef du Gouvernement. Il a précisé qu’il y avait « cinq sortants et neuf entrants » et que parmi ces derniers, « quatre étaient des femmes ». Les femmes constituent désormais un quart du gouvernement.

Le premier ministre ivoirien a rappelé que le plan de travail du gouvernement devra tenir compte des cinq grands axes retenus dans le programme du président Ouattara. Il s’agit notamment du renforcement des Institutions pour la gouvernance et la paix, la transformation de l’économie, l’amélioration des conditions de vie des Ivoiriens et des conditions des femmes et des jeunes.

Même si l’ossature reste la même, le nombre de ministre passe de 31 à 36 membres, et trois portefeuilles importants que sont la Justice, la Défense et les Affaires étrangères, changent de main.

Le ministre de la Justice Gnenema Coulibaly est remplacé par Sansan Kambile, un ancien magistrat qui occupait le poste de secrétaire général du gouvernement.

Aux Affaires étrangères, Charles Koffi Diby cède son fauteuil à Abdallah Albert Toikeusse Mabri, le président de l’Union pour la Démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI), la formation de l’ancien chef de la junte, le général Robert Gueï, qui fait partie de la coalition ayant soutenu l’élection d’Alassane Ouattara.

Selon certaines indiscrétions, Koffi Diby et Coulibaly ont payé les frais de leur mauvaise gestion de l’affaire du mandat d’amener lancé par la justice française contre le président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Soro qui séjournait à Paris dans le cadre et la COP21.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.