La Banque populaire marocaine s’implante en Côte d’Ivoire et au Mali

bccpLe groupe marocain Banque Centrale Populaire (BCP) prépare le déploiement imminent de sa branche dédiée à la microfinance sur le marché Ouest africain, notamment en côte d’Ivoire et au Mali.

L’AMIFA (Atlantic microfinance for Africa), la filiale du groupe bancaire dédiée à ce secteur, sera opérationnelle en Côte d’Ivoire dès le mois de septembre et au Mali courant octobre, souligne le quotidien marocain L’Economiste dans son édition de ce vendredi.

Et la BCP n’entend pas se limiter à ces deux marchés. Au Gabon (Afrique centrale), le dossier d’agrément est d’ores et déjà dans le circuit de validation. Ensuite viendra le tour du Sénégal et de la Guinée.

Selon la publication, cette implantation s’explique par le fait qu’une bonne partie de la population en Afrique subsaharienne, surtout parmi les couches à faibles revenus, se trouve encore hors du champ de couverture, et ce malgré l’offensive des banques sur le continent ces dernières années.

Le poids du secteur informel et le grand nombre de petites entreprises offrent une importante opportunité de développement pour les opérateurs de la microfinance, dans la mesure où ils ont l’avantage de proposer des produits correspondant aux besoins de cette couche de la population hors champ des banques.

Pour réussir sa mission, AMIFA compte s’appuyer sur l’expertise d’Attawfiq microfinance qui a fait ses preuves au Maroc, fait savoir le journal, rappelant qu’entre 2000 et 2012, l’encours des microcrédits a été multiplié par 14 et le portefeuille client de près de 7, selon les chiffres de Microfinance Information Exchange.

Il est à souligner que, contrairement au Maroc, les organismes de microfinance en Afrique peuvent collecter des dépôts de la clientèle. La filiale de la BCP compte d’ailleurs, en plus de la collecte des dépôts, développer d’autres activités, notamment la microfinance, affirme le quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.