Le Congo réduit la durée des licences d’Airtel Congo et MTN Congo

telephonie-afriqueL’Agence congolaise de régulation des postes et des communications électroniques (ARPCE) a décidé ce jeudi, de réduire d’une année, la durée des licences 2G et 3G des opérateurs Telecom Airtel Congo et MTN Congo en raison de la mauvaise qualité de leurs réseaux et de leur services.

La sanction est motivée par les résultats jugés insatisfaisants des différentes missions des tests de contrôle qui ont été effectuées par l’ARPCE pendant près d’un mois sur l’ensemble du territoire national, afin d’évaluer le travail fait par les sociétés Airtel Congo et MTN Congo dans l’amélioration des indicateurs de qualité de leurs réseaux et services.

« La qualité des réseaux des opérateurs Airtel Congo et MTN Congo, plus de 12 mois après la pénalité de 1% du chiffre d’affaires infligée, n’est pas toujours satisfaisante au regard des standards internationaux, particulièrement sur la qualité de l’audition », a précisé au cours d’une conférence de presse Yves Castanou, le directeur général de l’ARPCE.

La durée moyenne d’une licence d’exploitation que les autorités congolaises accordent aux opérateurs de téléphonie mobile est de 15 ans.

Les deux plus grands opérateurs de téléphonie mobile au Congo, Airtel et MTN, avaient été déjà sanctionnés en 2014, pour « la mauvaise qualité de leurs réseaux ». Un délai d’un an, jusqu’au 31 juillet dernier, leur avait été accordé par l’ARPCE pour améliorer le réseau.

Airtel Congo, MTN Congo et Azur sont les trois opérateurs qui se partagent le marché de la téléphonie mobile au Congo, de près de 4 millions d’habitants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.