Ahizoune remet Maroc Telecom sur la voie de la croissance

ahizoune-pfPour la première sortie du patron de Maroc Telecom cette année, les bons chiffres sont au rendez-vous. Présentant le bilan 2014, Abdeslam Ahizoune a dévoilé une progression de 5,6 % du résultat net part du Groupe et une hausse du chiffre d’affaires de 2,1 % sur une année.

Des performances d’autant plus appréciées qu’elles interviennent après quatre années de baisses successives sur le marché marocain, en plus d’une année 2013 impactée par le règlement d’un lourd litige fiscal. Pour Abdeslam Ahizoune, principal architecte de la modernisation du secteur des télécommunications au Maroc, ce retour à la croissance du Groupe est le fruit des importants investissements réalisés dans le Mobile, le Fixe et dans le Haut débit et Très haut débit Internet.

Des investissements qui ont commencé une quinzaine d’années déjà, lorsque Ahizoune a anticipé le virage de l’ère numérique. Grâce à une politique de prix et d’offre de services incitatifs, le Fixe, l’ADSL, le Mobile et l’Internet ont connu une expansion fulgurante dans tout le pays durant la décennie 2001-2010.

Au cours de cette période d’essor et d’inspiration, l’accès au Mobile et à l’Internet 3G a permis le désenclavement des régions les plus reculées du pays et la connexion de millions de gens, particulièrement les jeunes, qui n’avaient pas cette possibilité.

A partir de 2001, année de l’entrée de Vivendi dans le capital de Maroc Telecom, Ahizoune devenu président du Directoire, va imprimer un rythme résolument ascendant à l’entreprise. Le chiffre d’affaires du Groupe est multiplié par huit en dix ans.

Cette politique d’expansion au Maroc allait être prolongée par la stratégie d’ouverture sur le continent africain, prônée par Ahizoune. Une orientation qui a définitivement scellé sa réputation de visionnaire. Ainsi dès 2001, Maroc Telecom entame sous l’impulsion de son PDG, la prise de parts majoritaires dans ses filiales en Mauritanie, Mali, Gabon et Burkina Faso.

La stratégie de développement en Afrique sera poursuivie en 2014, avec le rachat par le groupe émirati Etisalat des 53% du capital détenus par Vivendi dans Maroc Telecom. Un changement de partenaire qui permettra à l’opérateur historique marocain de prendre le contrôle de six filiales africaines d’Etisalat.

Aujourd’hui, Maroc Telecom qui détient plus de 42 % du marché du Mobile au Maroc, table sur cette expansion à l’international pour impulser les résultats du groupe, au moment où ses filiales africaines ont représenté 27% du chiffre d’affaires en 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.