Guinée : Cascades de défis pour le gouvernement

L’année dernière, le monde s’est réjoui de la tenue d’élections démocratiques en Guinée. Celles-ci ont conduit Alpha Condé à la tête du pays, lequel s’est empressé, juste après son investiture, de nommer un gouvernement. Composé d’une trentaine de ministres avec, à sa tête, Mohamed Said Fofana, c’est un mélange de politiciens expérimentés et de nouveaux venus au sommet de l’Etat guinéen, concocté dans un souci d’équilibre entre les 4 régions du pays. Mais, cela ne satisfait pas encore le peuple guinéen qui réclame bien plus.
Déjà, le Premier Ministre, Mohamad Said Fofana, bien que compétent (expert en commerce international) et expérimenté au sein de l’administration guinéenne, ne convainc pas dans sa propre terre d’origine, la Basse-Guinée. Beaucoup lui auraient préféré un autre digne fils du même terroir, Kassary Fofana, ex-ministre sous Lansana Conté. Le gouvernement doit donc se battre pour rassembler toutes les tendances.
Autre question à traiter, c’est celle des contrats miniers négociés dans le contexte d’instabilité des régimes précédents. La Guinée ayant été, le plus souvent, perdante, le gouvernement devra réexaminer toutes ces clauses afin de remettre l’Etat dans ses droits. Par ailleurs, la dépréciation du Franc Guinéen par rapport aux devises étrangères pose problème. Afin de régler cela, le président a fait confiance à Loncény Nabé, un ancien ministre.
L’armée a également connu une révolution : le général-major Nouhoum Thiama a laissé sa place à Kéléfa Diallo. Alpha Condé, lui-même, ministre de la Défense, entend former des militaires au service de l’Etat. De même, en chargeant le général Toto Camara du Ministère de la Sécurité Publique, le gouvernement veut combattre le trafic de drogue, le crime et les contrebandiers sévissant au niveau des frontières.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.