Kenya: Des mosquées soupçonnées de caches d’armes

C’est la deuxième fois en deux jours que la police kényane fait une descente dans une mosquée de Mombasa. Soupçonnées de liens avec les islamistes Shebab, les mosquées de la ville portuaire sont prises d’assaut et à chaque descente, elles dévoilent d’immenses secrets.

swafa-cache-armesDans la nuit du mardi au mercredi, la police kényane a effectué une descente dans la mosquée de Masdjid Swafaa, à Mombasa. L’information a été donnée par Richard Ngatia, le chef de la police du quartier Kisauni. « Nous avons mené une opération de sécurité dans la mosquée de Masdjid Swafaa, nous vous donnerons des détails plus tard », a-t-il affirmé.

Toutefois une autre source policière a précisé sous le couvert de l’anonymat que des grenades, des bombes à pétrole et même des munitions qu’on gardait pour une attaque imminente ont été saisies. Lundi dernier la police avait mené des descentes similaires dans la mosquée Masdjid Musa et Sakina, toutes soupçonnées d’abriter des fidèles entretenant un lien étroit avec les islamistes Shebab. Un jeune de 20 ans avait perdu la vie en tentant de jeter une grenade sur les forces de l’ordre. 200 autres personnes ont été arrêtées parmi lesquelles treize avait été inculpées à l’issue de l’interrogatoire. En possession de grenades ils ont plaidé non coupable. Depuis ces descentes ces mosquées ont été fermées et mises sous haute surveillance par les forces de police.

Mombasa est devenue depuis quelques années, le théâtre d’attaques terroristes où des ressortissants occidentaux y ont perdu la vie.

Entre autres victimes, des imams modérés anti-shebab, assassinés à cause de leur soutien aux autorités dans la lutte contre le terrorisme. D’autres imams extrémistes ont été exécutés,par la police soupçonnée d’exécutions extrajudiciaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.