Burkina Faso : Réunion de la filière du sésame

Une réunion organisée le jeudi 13 novembre 2014 à Bobo-Dioulasso a rassemblé les acteurs de la filière sésame afin de mieux coordonner la campagne d’achat en cours du produit.

gesbDe sources locales, la qualité du sésame burkinabè est en baisse, d’où tout l’intérêt et le sens de cette rencontre. En effet, les faibles volumes de production couplés aux problèmes de qualité (nettoyage), le manque d’organisation de la filière et de la mise en marché ainsi que la faible connexion aux signaux des marchés semblent fragiliser l’activité d’exportation.

De ce fait, les exportations réalisées ne permettent plus, d’une part, de générer suffisamment de ressources propres permettant de créer de l’emploi, des revenus et des ressources pour financer le développement et d’autre part, de répercuter la croissance macro-économique enregistrée sur les conditions de vie des ménages particulièrement ruraux.

Face à ces difficultés, le sésame a bénéficié de l’élaboration d’un plan stratégique de promotion de la filière qui couvre la période 2009-2015. Ce plan vise à mieux comprendre le mécanisme de formation des prix ainsi que les effets des politiques appliquées au sésame. Cela permettra de mieux cerner les goulots d’étranglement de la filière, afin d’adopter des mesures de politiques plus adéquates et mieux adaptées au contexte du sésame qui représente la troisième culture d’exportation agricole du pays, derrière les petits et gros ruminants et surtout le coton qui, avec 60% des recettes d’exportation, représente la principale culture de rente.

Compte tenu de la baisse structurelle tendancielle du prix du coton, la culture du sésame constitue de plus en plus une opportunité et un moyen de lutte contre la pauvreté, particulièrement pour les couches les plus défavorisées en particulier les femmes et les jeunes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.