Benin : Avenir politique incertain pour le pays

Si le président Yayi Boni est menacé de quitter le pouvoir en 2016, son régime entend bien le conserver.

boni-presque-quittantEn déplacement en France, à l’invitation de l’association « Wezon » de la diaspora béninoise, le ministre d’Etat, François Adébayo Abiola a confirmé le départ du président sans omettre l’hypothèse de la volonté des « mouvanciers » de garder les rênes du pays confronté depuis quelques mois déjà à la question électorale et surtout à la problématique de la succession du chef de l’Etat.

Par rapport à ces éléments, les débats sont houleux et la tension sociale s’attise au fur et à mesure que la confusion s’installe à leur propos.« Y aura-t-il élection ou non en 2016 ? La Constitution sera-t-elle modifiée ou non ? Au profit de qui ?La corruption prendra-t-elle fin ? ». Ce sont autant d’interrogations que se posent quotidiennement les Béninois.

Pour l’heure, il est difficile de se prononcer sur l’avenir de ce pays même si l’expérience du Burkina est un exemple qui inspire beaucoup de revendicateurs dans leur action pour la démocratie et la liberté.

A titre d’exemple, le poste de Secrétaire exécutif de la Commission électorale nationale autonome (CENA) qui revient à la Renaissance du Bénin (Rb) ,d’après les accords entre ce parti et la mouvance présidentielle, n’est toujours pas pourvu. Une situation que le parti interprète comme étant manifestement un manque d’honneur aux engagements de la part du président Boni Yayi.

Toutefois, la tension demeure vive entre le régime en place et l’opposition et le doute prend peu à peu place au sein d’une population béninoise vivant dans la pauvreté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.