Egypte : Deux officiers de police tués dans l’explosion d’une bombe

Le ministère égyptien de l’Intérieur a annoncé le décès de deux officiers de police tués dimanche lors de l’explosion d’une bombe au Caire. Les forces de l’ordre sont régulièrement la cible d’attentats perpétrés par des groupes islamistes en Egypte.

la-police-egyptienne-recueille-des-indices-sur-les-lieux-de-l-explosion
Cette déflagration a eu lieu devant le ministère des Affaires étrangères, tranchant en deux un gros arbre dont le tronc est tombé sur une voiture. Alors qu’un des officiers de police est mort sur le coup, l’autre n’a pas survécu à ses blessures une fois acheminé d’urgence à l’hôpital.Le ministère de l’Intérieur a fait état de plusieurs blessés.

Il faut signaler que le bilan de cet attentat a été revu à la baisse. Avant le communiqué officiel, un responsable de la police avait déploré quatre morts. Depuis la destitution du président égyptien Mohamed Morsi par l’armée en juillet 2013, des groupes djihadistes perpètrent régulièrement des attentats faisant des centaines de victimes au sein des forces de l’ordre.

Les responsables de ces actes terroristes disent agir en réponse à la répression sanglante que le pouvoir fait subir aux pro-Morsi. Le groupe islamiste Ansar Beït al-Maqdess, dont le quartier général se situe dans le Sinaï et qui dit s’inspirer d’Al Qaïda, a revendiqué les nombreux attentats en représailles aux meurtres des partisans de Mohamed Morsi tués par les forces de sécurité au cours des mois suivant sa destitution.

Plus de 1 400 personnes ont été liquidées dans des manifestations de soutien au premier président égyptien élu démocratiquement.En outre, plus de 15 000 membres ou sympathisants des Frères Musulmans, la confrérie islamiste de M. Morsi, demeurent incarcérés. Beaucoup d’entre eux ont été condamnés à la peine capitale à l’issue de procès expéditifs et de masse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.