Zambie : Dangote accusé de corruption

Dangote Cement l’industriel nigérian spécialisé dans la vente de matériaux de construction et la production de ciments est accusé en Zambie par Fackson Shamenda, ministre du Travail et de la sécurité sociale, pour tentative de corruption. Fackson Shamenda aurait décliné l’offre du chef des ressources humaines de la filiale du groupe. « Il a essayé de me payer un repas à l’hôtel et il avait un paquet d’argent sur lui » a déclaré le ministre aux médias.

Fackson-Shamenda-vs-Bala
Cet incident est survenu alors que le ministre effectuait une visite sur le site de travail de l’entreprise. L’offre, à ce qu’il parait, visait à le faire oublier les manquements à la législation du travail relevés pendant son passage. Rappelons toutefois qu’entre juin et septembre de cette année, le ministre a effectué quatre visites à l’entreprise, ce qui parait exagéré. A la suite de cette accusation, le milliardaire nigérian s’est exprimé. Il a rappelé le montant de son investissement, à 400 millions de dollar, soulignant le fait que l’importance de cet investissement pourrait permettre à son chef du personnel d’inviter le ministre à un déjeuner. Fackson Shamenda aura rebondi sur la question en fin de journée. « Je veux qu’il vienne (le chef du personnel) et me dise que je ne dis pas la vérité » a-t-il ajouté en réponse au magnat de l’industrie nigériane.

A la veille du début de son exploitation en novembre prochain, le groupe, déjà taxé de « Dangote Gate » par les médias locaux n’avait pas besoin d’une telle publicité. Selon un observateur, « le ministre en procédant à une accusation sans grande preuve, aide-t-il suffisamment son pays à plus de transparence dans la gestion des affaires du pays ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.