Publié Le : ven, Déc 25th, 2020

Tunisie: L’ex-candidat à la présidentielle, Nabil Karoui encore derrière les barreaux

L’homme d’affaires et ancien candidat malheureux à la présidentielle de 2019 en Tunisie, Nabil Karoui a été arrêté jeudi, à la suite d’un mandat de dépôt émis à son encontre par le pôle financier judiciaire de Tunis.

«Un juge d’instruction au pôle judiciaire financier a émis un mandat de dépôt contre Nabil Karoui, a précisé le porte-parole de ce pôle Mohsen Dali, également substitut du procureur général au tribunal de première instance de Tunis.

Karoui a été arrêté jeudi et il se trouve actuellement en prison pour la même affaire que lors de son arrestation en 2019, selon Dali.

Fondateur de la principale chaîne privée tunisienne Nessma TV, Nabil Karoui est poursuivi depuis 2017 pour blanchiment d’argent et évasion fiscale. Il avait été déjà incarcéré en août 2019 puis relâché en octobre de la même année, peu avant le second tour du scrutin, remporté par son rival Kais Saied.

Karoui est aussi le fondateur de «Qalb Tounes», parti arrivé deuxième aux législatives d’octobre 2019 en remportant 38 sièges sur 217 au Parlement. Cette formation occupe actuellement 30 sièges après plusieurs démissions et est alliée au parti d’inspiration islamiste Ennhadha, première force au parlement avec 54 sièges.

De multiples procédures ont été ouvertes ces dernières années contre cet ex-proche du pouvoir, ou contre sa chaîne Nessma TV, qui émet sans licence.

Le placement en détention de Nabil Karoui intervient à un moment où la justice tunisienne s’est attaquée à d’autres affaires de corruption avec l’arrestation de plusieurs dirigeants d’entreprises et anciens ministres dans une affaire de trafic d’ordures venues d’Italie.

Depuis que des douaniers du port de Sousse, ville de l’est de la Tunisie, ont saisi 70 grands conteneurs puis 212 autres au début de l’été, la douane et le ministère de l’Environnement se renvoient la balle.

Dimanche soir, le ministre de l’Environnement Mustapha Aroui avait été limogé. Aucun motif officiel n’a été fourni. La justice a pris le relais lundi, avec l’interpellation de 23 personnes, à savoir Karoui lui-même, des cadres de la douane et un directeur de l’Agence nationale de recyclage des déchets (Anged), a indiqué Jabeur Ghnimi, porte-parole du tribunal de première instance de Sousse (est), chargé de l’affaire.

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>