Maroc-Tunisie : Mohammed VI ranime les relations bilatérales

Forum-economique-tunisie-maroc-l-economiste-maghrebinLe Forum économique Maroc-Tunisie réuni jeudi à Tunis marque le retour progressif à la normale en Tunisie, où le roi Mohammed VI entame une visite en signe de soutien à la transition politique dans ce pays maghrébin qui se remet lentement de trois années de crise et de bouleversements.
C’est la première visite du souverain marocain en Tunisie depuis la révolution de 2011, et ce soutien marocain est d’autant plus important que la situation ne s’est pas totalement calmée. La Tunisie fait face à de réels défis sécuritaires sur ses frontières, notamment en relation avec la situation chaotique en Libye. L’invitation adressée par le président tunisien au roi Mohammed VI n’est certainement pas étrangère au souci du président Moncef Marzouki de garder des relations équilibrées avec les pays du voisinage. Surtout que le Maroc se trouve en position confortable pour avoir adroitement négocié la parenthèse du Printemps arabe.
Ceci est essentiellement dû à ses institutions politiques stables et aux réformes introduites au cours des dernières années. De l’autre côté, les relations politiques bilatérales n’ont jamais souffert des contingences régionales. Pas plus qu’elles n’ont été impactées par le blocage du projet d’intégration régionale entre les cinq pays du Maghreb (Algérie, Libye, Maroc, Mauritanie et Tunisie). Un projet mis en veilleuse à cause du conflit entre l’Algérie et le Maroc autour du Sahara occidental.
Côté économique, la reprise en Tunisie tarde à se mettre en place. Mais, les responsables marocains et tunisiens comptent sur le fort potentiel de développement des échanges bilatéraux pour impulser un flux commercial qui demeure toutefois assez faible. C’est dans ce sens que la CGEM et l’UTICA, les organisations patronales respectives du Maroc et de Tunisie ont veillé à organiser cette grande rencontre. Et fait rare dans la région pour être signalé, les deux associations patronales sont présidées toutes les deux par des femmes. Ainsi, de nombreux  opérateurs économiques des deux pays ont pris part à ce  forum économique qui se fixe pour objectifs de mettre en synergie les potentiels communs.
L’un des axes de la coopération s’articule autour du renforcement de l’interdépendance économique par la suppression des barrières non tarifaires, des licences d’importation et des quotas. Le second concerne une offre conjointe sur les autres marchés. La Libye et l’Egypte pour la Tunisie, et l’Afrique de l’ouest pour le Maroc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.