Soudan du Sud : Envoi d’un bataillon chinois

batailon-chinois-soudan-sudUn bataillon de  850 soldats chinois  sera bientôt envoyé  au Soudan du Sud,  pour renforcer la Mission  des  Nations  Unies  au  Soudan  du Sud (Minuss). Il  s’agit  de  la  première fois  que  la  Chine  participe  militairement à une opération de maintien de la paix de l’ONU.
Par  le passé,  le gouvernement chinois  avait  fourni  des unités logistiques  ou de protection aux  missions  onusiennes  du Mali et du Darfour, mais  pas d’unités combattantes. Les soldats chinois devraient arriver  au Soudan du Sud, au plus tard au mois de septembre.
L’envoi  des  renforts chinois s’inscrit dans le cadre  d’une vaste campagne de renforcement des forces onusiennes présentes au Soudan du Sud.  En effet, le  Conseil de Sécurité de l’ONU avait décidé en décembre dernier, d’envoyer  5.500 Casques bleus supplémentaires  dans  ce  pays  en proie à un  conflit  meurtrier.
Selon M.  Hervé Ladsous, chef des opérations  de  maintien de la paix de l’ONU,  un bataillon rwandais devrait  incessamment arriver  dans  ce  pays. Suivront alors,  les  bataillons  éthiopien et  kenyan,  et enfin les troupes chinoises.  Au  total,  l’effectif  militaire  de  l’ONU sera composé de 12.500 soldats.
Mardi dernier,  le  Conseil de  sécurité  a  adopté une résolution  faisant  de  la  protection  des  civils  la priorité de la Minuss.  Pour l’ONU, il  est  primordial  de veiller au respect des droits de l’Homme,  de faciliter opérations humanitaires, et de contrôler  l’application des accords de paix  censés  apporter une solution politique  au conflit,mais ont souvent étés inappliqués par les belligérants.
Tandis que la guerre se poursuit de plus belle,  la situation humanitaire  s’aggrave de jour en jour. Un risque de famine sans  précédent  plane  sur  le pays, touché ces derniers jours, par l’épidémie de choléra  qui a fait de nombreuses victimes.
Le conflit sud-soudanais oppose depuis le 15 décembre dernier, le président Salva Kiir à son ancien vice-vice président Riek Machar, qui ne sont pas parvenus à appliquer les décisions de paix décidées par les instances internationales et africaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.