Nouveaux affrontements entre Dahalos et forces de sécurité malgaches

Même avec 36 pertes en vies humaines dans leurs rangs en dix jours seulement, les Dahalos malgaches ne se découragent pas face aux forces de la gendarmerie nationale mais poursuivent leur rapine à travers les villages du sud de l’île qui vit désormais sous la peur quotidienne de l’arrivée des Dahalos. 

madagascar-dhaos
Ces voleurs de zébus ne s’imposent plus aucune limite aujourd’hui et les efforts de la gendarmerie nationale semblent n’avoir eu aucun effet. Pourtant, cette dernière a fait subir de lourdes pertes ces dix derniers jours aux Dahalos. Dimanche dernier, l’attaque d’une commune près de la ville de Betroka dans le sud du pays, a fait un mort. La victime, un villageois, tentait probablement de sauver son bétail de l’assaut de 100 dahalos armés. 150 têtes de zébus ont été enlevées aux véritables propriétaires. Interpellé sur cette incapacité de la gendarmerie nationale à secourir le peuple, le capitaine Théodule Ranaivoarison reconnaît que « c’est un combat de longue haleine que nous menons contre les voleurs de zébus et avec nos moyens, c’est presque impossible ».

De grands efforts ont été déployés depuis la mort du commandant de gendarmerie et de son adjoint le mois dernier. C’est ainsi que les Dahalos ont subi de la part de la gendarmerie une perte de 31 des leurs combattants .Les villageois en ont tué cinq autres.

La détermination avec laquelle les forces de sécurité malgaches combattent les Dahalos aujourd’hui montre bel et bien qu’elles redoutent que ces voleurs de zébus se muent en « une idéologie de défiance à l’égard de l’État central », comme mentionné dans le rapport de l’Institut français des relations internationales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.