Ouganda – Rwanda : Mystérieuse évasion des rebelles du M23

L’évasion des 1600 membres du M23 dans les camps de détention ougandais et Rwandais où ils s’étaient retirés depuis le mois de novembre 2013 est un mauvais présage pour la paix dans l’est de la République Démocratique du Congo.

ouganda-rwanda
Les vacances du M23 n’auront pas duré. Depuis quelques temps, certaines voix ont tiré la sonnette d’alarme du retour de cette milice armée. Dans un rapport publié en juin dernier, les experts des Nations unies faisaient remarquer que la situation des ex-combattants avait très peu avancé. Ils avaient signalé l’évasion des membres du M23 des camps rwandais où on dénombrait près de 600 hommes. L’absence des noms des officiers dans la liste des membres du M23 détenus en Ouganda avait inquiété les experts. Dans ce même rapport, preuves à l’appui, ils dénonçaient une réorganisation du mouvement en Ouganda.

A leur suite, Alexis Lamek, représentant permanent adjoint de la France à l’ONU avait interpellé la RDC sur ce dossier. Aujourd’hui après être enfui, l’hypothèse de leur réorganisation militaire constitue une menace importante pour toute la région des grands lacs.  Rappelons qu’en novembre 2013, après la lourde défaite que l’armée congolaise leur avait infligée, le chemin de l’exil était devenu la seule issue pour les membres du M23 en gardant leurs armes et  munitions à l’insu des autorités rwandaises et ougandaises.

Face à cette situation la Communauté internationale, seule instance à disposer de moyens efficaces pour mettre un terme à ce différend aura simplement demandé à la RDC « d’accélérer le processus de retour en RDC des ex-rebelles du M23 afin que le programme de leur réintégration soit achevé dans les délais impartis ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.