Nigéria : Force commune régionale contre Boko Haram

Le ministre nigérien de la Défense a annoncé mercredi la création d’une force commune régionale pour lutter contre la secte islamiste Boko Haram dont la menace ne cesse de prendre de l’ampleur.

double-kadunaQuatre Etats africains participeront à cette force. Il s’agit du Nigéria, du Niger, du Tchad et du Cameroun, qui ont tous des frontières qui se rejoignent au lac Tchad, un secteur où est basée la secte islamiste. Chacun de ces pays s’est engagé à fournir 700 hommes. Aucune autre information n’a été divulguée, sur la date ou les modalités du déploiement de cette force régionale. Ces pays avaient déjà mis en place un système de partage des renseignements et des mesures de coordination de la sécurité aux frontières. La France, qui suit de près la situation dans le pays, souhaiterait une extension de ce partage d’informations, auquel les Etats-Unis et l’Hexagone se joindraient, pour une meilleure coordination de la lutte contre la secte islamiste.

Depuis sa création en 2009, dans le but d’instaurer un Etat islamiste dans le nord du Nigéria, Boko Haram s’est rendue coupable de la mort de plusieurs milliers de personnes. Selon l’ONG Human Rights Watch, depuis le début de cette année, les violences attribuées à cette secte se sont intensifiées en provoquant la mort d’au moins 2 000 civils. Pas plus tard que mercredi, deux explosions ont eu lieu à Kaduna, dans le nord du Nigéria faisant au moins 42 morts. Boko Haram a été pointée du doigt, d’autant plus que le premier attentat visait le convoi du Cheikh Tahirou Bauchi, un des dignitaires musulmans de la ville, très critique à l’égard du groupe islamiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.