Nigéria : Puissance économique, corruption et insécurité

davossLe 24e forum économique mondial sur l’Afrique a ouvert ses travaux le 08 mai à Abuja,  capitale fédérale du Nigéria et  se poursuivra pendant trois jours.
Le choix du pays organisateur n’est pas fortuit. D’après des statistiques actualisées, le Nigéria est désormais la première puissance économique du continent africain, devant l’Afrique du Sud. Ses atouts sont indéniables : une population en plein croissance (le Nigéria est actuellement le plus grand pays peuplé  d’Afrique), des richesses considérables et une activité toujours plus florissante.
Cependant une question demeure : le Nigéria peut-il s’imposer comme locomotive de l’émergence de l’économie africaine ? Ce serait difficile de l’attester vu que ce pays est rongé par la corruption. Malgré une production pétrolière abondante,  la population vit encore dans la pauvreté, avec le chômage endémique des jeunes Nigérians.
A tous ces maux s’ajoutent les problèmes sécuritaires, notamment les violences et enlèvements dans le delta du Niger et surtout les exactions terroristes de Boko Haram. La secte qui sévit actuellement dans le pays est à l’origine d’un double attentat qui a fait plus d’une centaine de morts le mois dernier et de l’enlèvement de deux cents jeunes filles dont le pays n’a toujours pas de nouvelles.
Le 24 ème forum économique mondial sur l’Afrique est presque vu comme le Davos africain. En dépit de l’insécurité omniprésente, au moins soixante-dix pays y prennent part, de nombreux chefs d’Etats et de gouvernements africains et l’invité de marque, le Premier ministre chinois Li Keqiang. Celui-ci s’est entretenu avec le président nigérian Goodluck Jonathan en faisant remarquer que le renforcement de la coopération entre la Chine, la première puissance asiatique et le Nigéria, la première puissance africaine, sera mutuellement bénéfique à la fois sur le plan sécuritaire et celui du développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.