RD Congo : 637 millions de dollars pour une centrale hydroélectrique

Malgré déjà quatre ans d’intense coopération bilatérale entre la République Démocratique du Congo et la République Populaire de Chine, celle-ci ne cesse de porter des fruits. Samedi 29 janvier dernier, ces deux pays ont à nouveau signé un protocole d’accord, cette fois-ci, pour la construction de la centrale hydroélectrique de Zongo II (Ouest de la RD Congo), comme l’a annoncé le Ministère de Finances. Pour ce faire, le gouvernement chinois octroiera sur une échelle de trois ans un prêt de 637 millions de dollars américains à la République Démocratique du Congo, une entente scellée par le ministre congolais des Finances, M. Augustin Matata Mponyo et M. Wang Yingwu, ambassadeur de la Chine accrédité à Kinshasa.

L’énergie électrique produite sera destinée à la capitale congolaise, Kinshasa. Cela ne peut que réjouir ses habitants car les différentes activités dans cette ville sont fréquemment paralysées par les délestages récurrents. Avec les 150 mégawatts que Zongo II devrait produire à terme de ce projet combinée à la fourniture provenant de la centrale électrique d’Inga (Sud-Ouest de la RD Congo), les 1000 mégawatts  indispensables pour couvrir les besoins énergétiques de Kinshasa pourront être aisément réunis. En plus, même certaines des villes voisines à l’instar de celles de la province du Bandundu pourront profiter du courant électrique. Autre chose, selon les estimations, les travaux de construction de Zongo II créeront deux mille emplois. Que des avantages qui ne nécessitent que diligente concrétisation pour le plus grand bonheur du peuple kinois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.