Algérie : Abdelaziz Bouteflika prête serment

prete-serement-bouteflikaLundi, le président algérien Abdelaziz Bouteflika a prêté serment, pour un quatrième mandat à la tête du pays. Lors de cette cérémonie, il est apparu très affaibli par la maladie.
En plus de la solennité de la prestation de serment, ce sont les aspects relatifs à l’état de santé du dirigeant algérien qu’ont retenus bien d’observateurs présents. Comme lorsqu’il avait voté le 17 avril dernier à l’occasion de l’élection présidentielle, M. Bouteflika, 77 ans, s’est déplacé sur un fauteuil roulant. Et, c’est d’une voix à peine audible qu’il a répété le texte du serment, la main droite sur le Coran. Il  n’est guère surprenant que son allocution n’ait pas pu durer bien longtemps.
Toutefois, dans ce discours, le dirigeant algérien s’est engagé à travailler « à la préservation de la stabilité du pays » en remerciant « le peuple algérien pour sa confiance renouvelée ». Quelques heures après sa prestation de serment, M. Bouteflika a rétabli Abdelmalek Sellal au poste de Premier ministre. Ce dernier avait démissionné il y a un mois pour devenir le directeur de campagne électorale de son mentor, alors qu’il occupait cette fonction depuis septembre 2012.
Au vu de l’état de forme du président algérien, l’opposition a émis de sérieuses réserves sur sa capacité à diriger le pays. Il y a un an, M. Bouteflika avait été victime d’un AVC, dont il subit jusqu’à présent les séquelles. Cela ne l’a pas empêché d’être réélu dès le premier tour de ce scrutin avec 81,53 % des voix.Arrivé au pouvoir en 1999, il entame ainsi son quatrième mandat en tant que président.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.