Centrafrique : Confirmation de l’intervention de l’UE.

centrafrique-ueDepuis mardi, la République Centrafricaine connaît une nouvelle vague de violences. Selon la gendarmerie locale nationale, au moins 30 personnes, en majorité des civils, ont été tuées, dans des affrontements entre miliciens anti-balaka et ex-rebelles Séléka.
Une situation qui n’a pas manqué de semer la panique parmi les habitants.  « Les affrontements ont duré plus de quatre heures,  faisant fuir les trois quarts des habitants de la région », a affirmé une source de la gendarmerie locale, précisant que la plupart des victimes sont des civils tués par des balles perdues.
Tandis que  la violence refait surface en Centrafrique,  la mobilisation internationale se manifeste.  Mercredi, des éléments de la mission européenne en Centrafrique ont  commencé à  patrouiller dans la capitale Bangui. Il s’agit  de gendarmes  mobiles français destinés à faire partie de la mission Eufor. Pour le moment, ils sont intégrés aux soldats français de l’opération Sangaris, en attendant le déploiement officiel d’Eufor. Ils ne cessent de patrouiller dans certains quartiers sensibles de la capitale centrafricaine.
L’opération militaire européenne en Centrafrique devrait être opérationnelle  fin mai. Comprenant un effectif de 800 hommes, elle aura pour tâche de sécuriser l’aéroport,  ainsi que la ville de Bangui.
Compte tenu de la grave crise vécue en Centrafrique, le Conseil de sécurité de l’ONU devrait adopter une résolution autorisant le déploiement de 12.000 casques bleus, pour rétablir l’ordre dans le pays.
De leur côté, les Etats Unis ont annoncé mercredi, le versement d’une aide humanitaire supplémentaire de 22 millions de dollars à la Centrafrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.