Guinée : Nuisance de Ebola à l’intérêt national.

guinee-ebolaDéclenché depuis le mois de janvier 2014, le virus Ebola a poussé certains Etats comme le Sénégal et l’Arabie saoudite à fermer leurs frontières avec la Guinée.
Le but de ces dispositions  consiste à éviter tous risques de contamination, étant donné que ce virus est très « mortel et hautement contagieux ».
Ainsi, des millions de pèlerins guinéens ne pourront pas effectuer le voyage à la Mecque, non faute de moyens, mais par souci de prévention de la part des autorités saoudiennes.
Outre ce fait, plusieurs commerçants sont dans l’incapacité de traverser les frontières entre la Guinée et le Sénégal pour écouler leurs marchandises, ce qui prive les familles de revenus et, partant, de moyens de subsistance.
Même si les autorités guinéennes affirment avoir pris les mesures et entrepris des démarches diplomatiques pour décanter la situation, notamment en favorisant la libre circulation des biens et des personnes, il n’empêche que les ravages causés par Ebola dans ce pays, rassurent peu sur leur aboutissement, pour le moins dans le court et moyen termes.En effet, sur cent vingt-deux cas détectés en date du samedi 29 mars 2014, soixante-dix-huit personnes ont été frappées de mort.
Pour l’heure, le gouvernement mise sur la communication pour non seulement mieux informer le public national comme étranger, mais également pour instruire sur les attitudes à adopter pour éviter la contagion. « La communication est l’arme fatale qui permettra aux uns et aux autres de changer de comportement, de respecter les mesures d’hygiène…pour vaincre la filière de la contamination… », a souligné le ministre guinéen de la Communication lors d’un entretien accordé à un journal local.
Le virus Ebola affecte les rapports que la Guinée entretient avec ses partenaires africains et arabo-musulmans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.