Côte d’Ivoire : Déconvenue sur le marché financier régional

BCEAOLa Côte d’Ivoire n’a pas atteint son objectif lors de sa dernière levée de fonds sur le marché financier de l’Union économique et monétaire Ouest-Africaine (UEMOA). Visant à engranger 500 millions de dollars lors de cette opération, cet Etat n’en a finalement pas réuni autant.
Abidjan devra se contenter de 483,4 millions de dollars. Tel est le total réuni lors de sa dernière levée de fonds sur le marché régional. Pourtant, le contexte semblait favorable à un succès. En effet, cet Etat venait d’organiser le forum « Investir en Côte d’Ivoire » du 29 janvier au 1er février derniers, qui a dévoilé des intentions d’investissement à hauteur de 886 millions de dollars. Au final, celles-ci ne se sont pas traduites en actions concrètes, malgré les mesures exceptionnelles prises par le Trésor public ivoirien, dont, entre autres, le fait d’octroyer des mandats de placement à NSIA Finances et Bank of Africa Côte d’Ivoire (BOA).
Malheureusement, le premier établissement financier n’est parvenu à remplir que les deux tiers de son mandat, avec 122 millions de dollars de réunis. Autre raison de ce revers, c’est sans doute la rigueur affichée par la Banque centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest (BCEAO) dans la gestion de cette levée de fonds. Pour cause de « non-conformité aux normes », l’institution financière régionale n’a pas accepté des coupons d’une valeur totale de 47,8 millions de dollars.
Certains observateurs pensent que les souscripteurs habituels ont été quelque peu perturbés par le changement d’interlocuteurs avalisé par le gouvernement ivoirien. Aux côtés de la BCEAO et du Trésor public qui, à l’accoutumée, interviennent lors des levées de fonds, ont été associés, pour une première fois, BOA et NSIA Finances.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.