Cap-Vert : Rebondissements dans la privatisation de TACV

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERADans le cadre de l’intensification de la coopération commerciale entre le Cap-Vert et la Chine, certains businessmen du pays asiatique pourraient prendre part à la privatisation de TACV, la compagnie aérienne de l’Etat ouest-africain. C’est l’un des objectifs édictés par le conseiller économique de l’ambassade de Chine à Praia, Zhao Yongqing à l’occasion de la semaine culturelle chinoise au Cap-Vert.
L’affaire de la privatisation de la TACV n’est pas récente. Mais, l’opinion capverdienne n’en a plus entendu parler depuis que son gouvernement avait dévoilé l’intérêt de la Chine pour cette opération.
Dans la foulée, les médias locaux avaient cité un partenaire possible pour le transporteur aérien capverdien, à savoir le chinois Okay Airways. Et, des délégués de cette compagnie avaient fait le déplacement en vue de visiter les aéroports de l’archipel ouest-africaine. Du coup, la presse s’attendait à ce qu’Okay Airways récupère toutes les lignes de TACV, lesquelles partent de l’Afrique à l’Amérique en passant par l’Europe. C’était avant l’intervention de M. Yongqing, lors de la célébration de la semaine culturelle chinoise à Praia.
Selon le diplomate, des investisseurs chinois veulent non seulement entrer dans le capital de la TACV mais aussi réaliser plusieurs autres projets, en particulier la réfection du réseau électrique de l’île de Sal, l’installation d’un port en eau profonde à Sao Vicente et la construction d’un hôtel dans la capitale.
Curieusement, M. Yongqing n’a pas fait allusion à Okay Airways mais a donné encore d’autres informations. Ainsi, c’est David Chow, l’entrepreneur chinois de Macao, qui érigera cet hôtel à Praia. D’après la même source, d’autres investisseurs chinois lorgnent sur les domaines des transports et des énergies renouvelables.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.