Mali : Feu vert pour des financements

485x262x527169Conseil_mali2.jpg.pagespeed.ic.NvEjsNhUEfLe gouvernement malien a avalisé mercredi deux accords de financement signés, le mois dernier, avec l’Association internationale de développement (IDA) et l’Agence française de développement (AFD) en adoptant des projets de loi à cet effet.

Le 18 septembre dernier, Bamako et l’IDA s’étaient engagés dans un accord de prêt de 50 millions de dollars environ.En mettant à disposition ce financement, cette branche de la Banque Mondiale poursuit un triple objectif : consolider les capacités de l’administration malienne et, sur le plan économique, soutenir la relance et protéger les acquis des récentes avancées du pays.

Mis à part les fonds octroyés par l’IDA, le gouvernement malien a également statué sur un dossier similaire. En début septembre dernier, il avait signé avec l’AFD un accord portant sur le soutien financier du projet d’Amélioration de la compétitivité des entreprises par la formation professionnelle (ACEFOR).

Cette initiative a pour but de rendre les différents acteurs économiques maliens plus compétitifs. Comme son intitulé l’indique, ce même projet prévoit également un volet d’accès à la formation professionnelle. Celui-ci a pour cible les jeunes dans le but de multiplier les opportunités d’emploi en leur faveur.Ces objectifs pertinents ont convaincu l’AFD de débourser 4 millions d’euros (5,3 millions de dollars) pour la mise en œuvre de ce projet. Ce financement n’a été officiellement autorisé que mercredi, par l’Exécutif qui a ratifié la convention de crédit y afférente.

Avec la légitimité retrouvée de ses institutions, le Mali est amplement soutenu par différents bailleurs de fonds dans sa reconstruction.Son gouvernement devra, à présent, montrer sa capacité à tirer le maximum de profit de ces importants accords.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.