Centrafrique : Un renfort onusien s’impose

2013-09-26T215421Z_584212103_TB3E99Q1OUG12_RTRMADP_3_UN-ASSEMBLY_0Pour faire face à la situation inquiétante qui règne en République centrafricaine, le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies préconise un ensemble de mesures dont le renfort des effectifs onusiens qui devront être portés à 560.

Avec un initial de 250, l’équipe n’opérait qu’au niveau de Bangui, la capitale du pays. Cette nouvelle disposition devrait permettre un plus large déploiement de l’ONU sur l’ensemble du territoire. C’est l’idée avancée par le Secrétaire général dans une note qu’il a adressée  mercredi  dernier au Conseil de sécurité.

Outre cette disposition, il a également fait allusion à l’aide que l’ONU pourrait apporter au déploiement de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (Misca), en suggérant  à cet effet que la Misca soit placée sous mandat onusien. Autrement dit,il s’agit de faire de cette Mission une Opération de maintien de la paix en Centrafrique. Ceci permettrait, non seulement, de restaurer l’autorité de l’Etat et de faire fonctionner à nouveau les administrations, mais également d’instaurer un véritable Etat de droit respectueux des valeurs démocratiques et protecteurs des droits de l’Homme.

Enfin, par rapport à la question de la protection du Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en République centrafricaine, la solution formulée consiste au redéploiement des 250 militaires chargés des missions de casques bleus existantes.

Quoi qu’il en soit ,les propositions formulées sur demande du Conseil de sécurité, par le  Secrétaire général, devront être approuvées vendredi afin de permettre à l’Organisation de mener dans de bonnes conditions, ses activités en faveur de la paix dans le pays et de veiller à la protection des civils.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.