Tchad : Inquiétude de l’OIM sur l’afflux des Tchadiens.

OIM-tchadL’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) estime que le retour massif des ressortissants tchadiens provenant de la Centrafrique au Tchad pourrait être problématique.
Les raisons d’une telle préoccupation sont diverses. La première porte sur l’exactitude du nombre de ressortissants tchadiens en Centrafrique. En effet, jusqu’à ce jour, l’OIM n’a pas encore une idée précise de l’effectif des Tchadiens dans ce pays.

« Personne ne connaît le nombre exact de Tchadiens vivant en Centrafrique », a déclaré à Radio France Internationale (RFI) le responsable de l’Organisation à N’Djamena.

Quant à la seconde, elle touche la question de leur intégration car un grand nombre d’entre eux n’ont plus de lien avec leur communauté d’origine depuis plusieurs années. Autrement dit, des mesures nécessaires et suffisantes doivent être prises afin de faciliter la réinstallation de ces derniers dans leur zone en vue d’éviter ainsi toutes tensions avec les populations locales.
La troisième raison qui est d’ordre économique pose le problème de leur survie. Victimes des violences communautaires, ils ont été dans l’obligation de partir précipitamment de la Centrafrique sans être en mesure d’emporter quoi que ce soit avec eux.

Outre ces préoccupations, le traumatisme auquel ces populations ont été confrontées fait  l’objet d’une très grande attention de l’OIM dans la mesure où il affecte leur capacité à être productifs. « Beaucoup d’entre eux sont sous le choc. Il y a aussi beaucoup de blessés », a informé le responsable de cette organisation.

En résumé, les Tchadiens venus de la Centrafrique, de l’ordre d’une dizaine de mille, sont pour le moment confinés dans les différents camps dans lesquels ils ont été accueillis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.