Côte d’Ivoire : Amélioration de la fourniture en eau potable et la circulation

DSC_1266(1)Afin d’améliorer la fourniture en eau potable et les voiries dans certains districts de Côte d’Ivoire, l’Agence française de développement (AFD) a déboursé une enveloppe de 82 millions de dollars au bénéfice de ce pays ouest-africain.

Selon les propos du représentant local de l’AFD, Bruno Leclerc, ce montant concerne un triple objectif : de payer les arriérés non titrisés de l’Etat ivoirien à la Société de distribution d’eau en Côte d’Ivoire (SODECI), de couvrir les financements des composantes des infrastructures routières et de soutenir les plans d’urgence lancés par la SODECI dans les districts d’Abidjan et des Montagnes.

Par la même occasion, l’AFD et le gouvernement ivoirien ont également signé un accord portant sur l’installation des ponts de Béoumi et du Kan, situés au centre du pays. Ainsi, de manière plus globale, il est question d’améliorer la fourniture en eau potable dans les 2 districts susvisés et de faciliter la circulation des personnes ainsi que des biens dans les départements de Kounahiri et Béoumi, d’après les explications du Premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan.

Pour la réalisation de ce programme, les deux parties ont signé, dans la même journée, plusieurs conventions, toutes incluses dans le cadre du Contrat de désendettement et de développement (C2D). Ce type d’accord est, en fait, un mécanisme d’annulation des dettes monté par la France et mis en œuvre par l’AFD. De niveau bilatéral, ce contrat permet à un pays en développement de bénéficier d’un allègement de sa dette envers l’Etat français, qui  utilise les remboursements pour subventionner le payeur. C’est donc un volet de l’initiative en faveur des Pays pauvres très endettés (PPTE).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.