Côte d’Ivoire : Un ambitieux projet gazier

0ab0ceabdf8de95bf1ed8836d4b086f3_LEn fin de semaine dernière, le ministère ivoirien du Pétrole et de l’énergie et l’australien Rialto Energy ont signé à Abidjan un nouvel accord portant sur le bloc gazier CI-202. Ce dernier sera placé sous la responsabilité de l’opérateur suisse Vitol.

En fait, Rialto Energy et Vitol collaborent dans le cadre d’une co-entreprise. Et, d’un commun accord, le suisse prendra en charge le bloc CI-202. Pour que cela soit possible, Vitol a fait son entrée dans le capital de cette structure moyennant le montant de 50 millions de dollars. Cette somme lui a permis la mainmise sur 65 % des actions de Rialto sur le bloc CI-202. Celui-ci comprend précisément l’autorisation d’exploitation où est localisé « Gazelle », un champ qui pourrait receler de grandes quantités de gaz naturel.

Rialto en détient 87 % et le reste (13 %) revient à la Pétroci. D’ici l’année prochaine, ce permis fera l’objet d’une phase de développement. D’où l’intérêt de Rialto de se lier à Vitol, qu’il considère comme une référence en la matière. Cette étape nécessitera jusqu’à 500 millions de dollars d’investissements.Ceux-ci ont été précédés de 150 millions de dollars d’investissements pour les besoins de l’exploration, à savoir le forage, les sondages et les études sismiques. Heureusement que la production journalière de ce champ est attendue à 50 à 100 millions de pieds cubes.

Ce projet est une véritable opportunité pour la Côte d’Ivoire en ce qui concerne la fourniture énergétique étant donné que ce pays a besoin de 270 millions de pieds cubes/jour de gaz pour le fonctionnement de ses centrales thermiques. Mais, la production actuelle ne donne que 220 millions de pieds cubes au quotidien. En conséquence, cette exploitation devrait complètement combler cet écart.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.