Publié Le : mar, Oct 16th, 2018

Coopération/Alger et Lagos redessinent leurs axes prioritaires

Coopération « féconde, diversifiée et mutuellement bénéfique », c’est en ces termes que le ministre algérien des Affaires étrangères Abdelkader Messahel a exprimé à Alger, le souhait de son pays de coopérer plus étroitement avec le Nigeria.

C’était au terme d’une visite de travail de deux jours du ministre nigérian des Affaires étrangères qui se trouvait à la tête d’une délégation d’officiels et d’hommes d’affaires de son pays en terre algérienne.

Dans une déclaration en marge de la 4ème session de la Haute commission mixte algéro-nigériane, le chef de la diplomatie algérienne a assuré que la volonté qui anime les deux pays de développer une coopération « féconde, diversifiée et mutuellement bénéfique doit se traduire par la mise en œuvre de projets concrets à même de tirer profit de nos potentialités et de nos complémentarités ».

Messahel qui a coprésidé avec son homologue nigérian Geoffrey Onyeama, les travaux de la Haute commission mixte, s’est dit convaincu qu’au cours de cette session, plusieurs accords de coopération viendront intensifier le cadre juridique régissant la coopération bilatérale en vue d’en renforcer l’efficacité, d’en diversifier les domaines et de l’adapter aux réalités et priorités des deux pays.

Plusieurs entretiens qui ont eu lieu en marge de cette rencontre, le ministre algérien a fait état de « projets importants », en cours d’élaboration, notamment la route transsaharienne, reliant Alger à Lagos, la réalisation du gazoduc transsaharien et le câble de fibre optique entre le nord et l’ouest du continent.

L’Algérie chercherait plutôt à se rapprocher à nouveau de ses grands alliés africains d’antan notamment dans le conflit du Sahara Occidental, suite à la percée diplomatique et économique  opérée par le Maroc depuis son retour triomphal au sein de l’Union africaine (UA).

En effet le Royaume chérifien s’est remarquablement rapproché du Nigeria qui était à côté de l’Afrique du sud et à un degré moindre, des autres pays anglophones du continent, l’un des grands alliés de l’Algérie dans le litige territorial opposant le Maroc au Front Polisario.

Pour preuves, les économies de l’Algérie et du Nigeria largement dépendante des hydrocarbures sont loin d’être complémentaires et les projets évoqués par Messahel notamment le «gazoduc transsaharien» sont les copies collées de ceux proposés par Rabat à Abuja et déjà en cours de réalisation.

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>