Boko haram : le président nigérian au Cameroun

buhari-camerounSelon des sources officielles, le président nigérian Muhammadu Buhari se rendra ce mercredi au Cameroun pour s’entretenir avec son homologue Paul Biya de la lutte contre les insurgés islamistes de Boko Haram.

M.Buhari se rendra au Cameroun où il aura un entretien avec le président Biya à son arrivée. La question de Boko Haram sera au centre de leurs discussions, a déclaré Femi Adesina, porte-parole de la présidence nigériane.

Après son investiture fin mai, le nouveau président nigérian s’était déjà rendu début juin au Niger, puis au Tchad. Cette visite d’une journée au Cameroun a pour but de construire une alliance régionale forte pour affronter Boko Haram, a précisé Garba Shehu, un autre porte-parole présidentiel.

Garba Shehu a assuré que le déploiement de la Force d’intervention conjointe multinationale (MNJTF) aura bien lieu à la fin du mois. Un déploiement qui avait été annoncé à l’issue d’une réunion de responsables militaires en juin dernier.

Cette force régionale, qui aurait dû être opérationnelle en novembre 2014, a pour siège N’Djamena et doit compter 8.700 militaires, policiers et civils, fournis par le Nigeria, le Cameroun, le Tchad, le Niger et le Bénin.

Un nouveau commandant devrait être désigné pour remplacer le général nigérian Tukur Yusuf Buratai, qui a été nommé mi-juillet à la tête de l’armée de terre du Nigeria.

La MNJTF est censée améliorer la coordination entre les pays voisins – Nigeria, Tchad, Niger et Cameroun – qui ont lancé en début d’année une vaste opération militaire contre les islamistes, dont les fiefs sont dans le Nord-Est du Nigeria.

L’Union européenne avait exprimé lundi son soutien aux opérations lancées contre Boko Haram, conjointement par le Cameroun, le Tchad, le Niger et le Nigeria. Le groupe terroriste Boko haram a subi de lourdes pertes sans pour autant être neutralisé. Désormais affiliés au groupe jihadiste Etat islamique (EI), les membres de la secte multiplient les attaques dans les quatre pays riverains du lac Tchad.

Sept personnes ont été tuées depuis dimanche, dont trois décapitées, lors d’attaques des combattants islamistes dans l’Extrême-Nord du Cameroun, en proie depuis plusieurs jours à des attentats-suicides. De violents combats ont opposé lundi l’armée tchadienne aux insurgés de Boko Haram sur des îles du lac Tchad.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.