Somalie : Vers une réintégration de Juba

0e41ed72612b18500da22529c36df7e11247acdcLa Somalie irait vers une solution définitive du statut de Jubaland. Le gouvernement fédéral a signé hier un accord cadre traitant d’une réintégration du Jubaland à l’Etat somalien. Le territoire qui échappe encore à l’autorité du gouvernement fédérale passerait donc progressivement entre les mains du gouvernement.

L’accord a été signé à Addis Abeba et prévois une duré de 6 mois pour la première phase de réintégration. Au cours de cette phase initiale, le gouvernement reprendra le contrôle du port de Kismayo ainsi que de son aéroport. Cependant, une administration de transition sera formée dans les plus brefs délais pour conduire les affaires courantes de la région. Ayant reçu un mandat de 2 ans, cette administration sera dirigé par l’homme fort de Juba, Ahmed Madobe. Actuellement, c’est lui qui a le contrôle de ce territoire, il est allé jusqu’à organiser ses propres élections pour légitimé son pouvoir.

Il y a peu, l’homme demandait une indépendance du Jubaland et l’Etat fédéral somalien n’était pas du tout disposé à le lui concède. Mogadiscio considérait d’ailleurs que ces agissements baignaient dans l’illégalité. Avec cet accord, les deux partis font un pas vers une solution pacifique du problème. Pour Mogadiscio, le plus important à l’immédiat était la reprise de contrôle du port de Kismayo qui représente un névralgique très important dans l’économie de la région. Entre temps, Madobe conserve pour deux ans son autorité le temps de trouver le moyen de mettre un point final à la question. L’accord prévoit par la suite une intégration de sa milice au sein de l’armée nationale somalienne.

Pour l’heure, aucune copie du document ne circule dans la presse et tous les termes de l’accord n’ont pas encore été rendus publics. Selon les analystes, les deux partis doivent encore se mettre d’accord sur certains points avant de publier l’accord.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.