Corruption dans le Delta du Nigeria

Sans titre457La corruption, dans le domaine médical, sévit dans l’Etat du Delta en République fédérale du Nigeria. En effet, les prestations de services, conditionnées par des extorsions financières, laissent de nombreuses victimes dans le sillage des lieux de santé publique.

Par exemple, conduite par son époux dans un centre de santé lors de sa délivrance, une ressortissante de cet Etat y a laissé sa vie et celle de son enfant faute de moyens financiers, lesquels ont été exigés, selon une source proche du dossier, à ce celui-ci par l’infirmière en poste ce jour là.

Loin d’être un cas isolé, cette expérience est emblématique d’un système de soins de santé corrompu, qui plus est endémique dans l’Etat du Delta. Alors que le système prévoit d’offrir, aux mères, aux jeunes enfants et aux malades du SIDA, la gratuité des soins, plusieurs faits attestent des détournements qui y prévalent.

En effet, les médecins de l’Etat et les pharmaciens utiliseraient les ressources destinées au système public pour approvisionner leurs boîtes privées. Comme corollaire, les patients sont amenés à financer leurs traitements dans les cliniques privées vers lesquelles ils sont expressément orientés par les agents de santé publique ; sans quoi, ils sont livrés à leur propre sort, notamment la mort.

Bien que des efforts considérables ont été déployés, au cours de ces dernières années, par les autorités dudit Etat pour redynamiser le secteur de la santé, force est de constater que l’attitude, pour la moins peu désirable, des fonctionnaires du milieu constitue un véritable sabotage de la plupart des initiatives visant à améliorer la qualité des services offerts aux populations.

En somme, le quotidien des habitants du Delta est loin du droit formel à la gratuité des soins, parce que « ceux qui ne veulent ou ne peuvent pas payer échouent souvent à accéder aux services ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.