Ghana : des millions de condoms jugés défectueux

manix_preservatifs_527964529Les autorités sanitaires ghanéennes de la Food and Drugs Authority (FDA), en charge du contrôle des aliments et des médicaments, ont procédé au retrait de plus de 110 millions de condoms du fait de leur qualité défectueuse. Il s’agit précisément de préservatifs d’origine chinoise.

Vers le terme de l’année dernière, le Ghana a reçu d’importants lots de préservatifs provenant de la deuxième puissance économique mondiale. Dispatchés dans différents endroits sur le territoire national, ce n’est que la semaine dernière que certains défauts de cette cargaison ont été confirmés, date à laquelle la FDA a mis la main sur les tests de fiabilité des fameux préservatifs. Alors, qu’est ce qui leur est reproché ? Ces condoms de la marque « Be Safe » (« Sois prudent » en français) pourraient se fendre assez facilement à cause de leur finesse. Ce qui met directement en danger l’utilisateur.

La réaction de la FDA ne s’est donc pas fait attendre : cette autorité a immédiatement décidé d’empêcher la distribution de ces préservatifs. En parallèle, elle a ordonné le retrait des lots déjà mis à disposition du grand public. Mais, cette affaire est loin d’être à son terme. Selon des informations confiées à RFI par une source de l’ONUSIDA, des représentants du gouvernement ghanéen se réuniront demain mardi pour identifier les importateurs de cette marque de préservatifs et, surtout, pour connaître leurs critères de choix des partenaires chinois, les entreprises pharmaceutiques Yoikang et Nantong Junghua en l’occurrence.

D’après des statistiques onusiennes, le Ghana, dont la population atteint 25 millions d’âmes, compte 230 000 personnes vivant avec le VIH. Pour freiner la propagation de ce virus, des distributions gratuites de préservatifs sont organisées couramment. Ainsi, les 110 millions de condoms défectueux avaient commencé à être répartis depuis février dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.