Côte d’Ivoire : important stock d’engrais pour le cacao

Côte d’Ivoire important stock d’engrais pour le cacaoLe Ministère ivoirien de l’Agriculture a reçu mercredi dernier un apport de 10 000 tonnes d’engrais destinés à soutenir la filière cacaoyère. Un don de la Sustainable Trade Initiave (IDH), un regroupement d’agences gouvernementales et non gouvernementales qui œuvre pour le commerce durable et équitable, le développement et la protection de l’environnement.

Pour ce qui est de ce programme spécifique, il vise à faciliter, aux producteurs ivoiriens de cacao, l’accès aux engrais. De cette façon, la productivité de la filière va s’accroître. En effet, le ministre de tutelle, M. Mamadou Sangafowa Coulibaly, présent à cette cérémonie, a évoqué les difficultés de fertilité constatées au niveau des sols en zones de production. Ces aléas y ont entraîné une baisse des rendements, à savoir 400 à 500 kg de cacao par hectare.

Ainsi, ces fertilisants apparaissent comme la solution idoine à ce problème. Et, ce n’est guère gênant que ce geste soit posé par l’IDH, étant donné qu’il s’inscrit dans le programme public Qualité-Quantité-Croissance (2QC), lui-même faisant partie  des mesures adoptées pour la réforme de la filière cacaoyère. Bien entendu, il faudra utiliser à bon escient ce stock d’engrais. Raison pour laquelle M. Jonas Mva Mva, le chargé du programme cacao, a indiqué que ces entrants seront fournis aux agriculteurs selon leurs besoins.

En dehors de l’IDH, le gouvernement ivoirien profite également de la main forte de l’Office Chérifien de Phosphate (OCP), qui était d’ailleurs représenté par un de ses responsables. Ces derniers temps n’ont pas été tendres avec le cacao ivoirien. Avant le problème de l’infertilité des sols, cette filière avait été confrontée à un climat très défavorable. C’était en 2012 : un abaissement inattendu de la température avait favorisé l’apparition de certaines pathologies végétales, dont la pourriture brune des cabosses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.