Mali : l’amélioration de la production cotonnière

Mali l’amélioration de la production cotonnièreCes deux dernières années, le gouvernement malien a adopté plusieurs mesures dans l’objectif d’améliorer la production du coton. C’est pourquoi il espère battre un record lors de la campagne 2012 – 2013. En mai 2011, Bamako avait abrité un forum national sur le coton. C’était un point de départ pour le coton malien. Après cet évènement, les agriculteurs ont eu droit à une campagne d’information, dont le but était de faire la promotion de la culture du coton. En effet, certains producteurs maliens avaient arrêté de cultiver l’or blanc. Si d’autres continuaient dans cette filière, leurs plantations étaient généralement de petite taille. Ce qui a été reproché à l’une ou l’autre catégorie lors de la sensibilisation. Résultat : la compagnie malienne du développement des textiles (CMDT) a constaté une hausse de deux tiers des surfaces réservées à la culture du coton. Ces aires sont présentement de 477.000 hectares. Cette conséquence a encouragé le gouvernement à prendre des mesures incitatives supplémentaires comme augmenter la subvention des prix des intrants, payer les dettes aux exploitations de la filière et mettre en place une caution solidaire. Cette dernière est un instrument par lequel les gains comme les risques sont partagés par tous les membres d’une même coopérative. En outre, l’Etat a décidé de se montrer plus généreux dans l’achat du kilo de coton en l’augmentant de 38 %.

Il vaut maintenant 0,51 dollars. A la fin de la dernière campagne cotonnière, la production malienne s’élevait à 445.000 tonnes, avec un rendement par hectare de 933 kg. Un an auparavant, ce rendement était de 852 kg. Donc, il y a une nette progression. Considérant ces acquis, la CMDT, qui est l’entreprise publique responsable du secteur du coton, a haussé ses objectifs pour la campagne 2012–2013. Au bout de cette période, le Mali rêve de réaliser une production cotonnière de 600.000 tonnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.