Centrafrique : la rébellion gagne du terrain

sekelaLes rebelles du Séléka sont désormais aux portes de Bangui. En effet, d’après des sources militaires à Sibut, la ville de Kaga Bandoro serait actuellement contrôlée par les rebelles. Le président centrafricain a organisé une rencontre avec son état major pour faire le point sur la situation. Le groupe rebelle séléka vient tout juste de reprendre les armes, décriant le non-respect de différents accords de paix signés avec l’actuel régime, sur les 5 dernières années. Les deux parties se disent prêt à négocier mais le gouvernement exige le retrait des villes conquises avant toute négociation. Cependant les rebelles du Séléka campent sur leurs positions et refusent de quitter les villes assiégées. Les villes sous contrôle représentent les seuls moyens de pression surs que le groupe armé a à sa disposition pour obliger Bangui à rejoindre la table des négociations. Le gouvernement a pour l’heure perdu le contrôle de plus de la moitié du territoire national. Dans les zones de combat, les populations civiles sont terrées dans leurs maisons et craignent d’être prises entre les affrontements. Les régions de Ndélé, Bria et Bambari sont également sous contrôle de la rébellion. Selon les témoins, la résistance de l’armée régulière n’a été que brève, A Bambari par exemple, une des places fortes du régime de Bangui, la chute de l’armé n’a été qu’une question d’heure. Comme pour la plus part des armées africaines, l’armée centrafricaine reste sous-équipée et mal organisé. Aussi, avec des émoluments et conditions de travail très peu motivant, les militaires de l’armée régulière présentent une faible capacité de riposte. A Bangui, une forte confusion s’est installée.

Des manifestants échaudés ont pris à parti l’ambassade de France. Pour certains Paris serait impliqué parce que rien ne se passe sans que l’ancien colon ne le sache. Pour d’autre, si la France voulait en finir avec cette rébellion  elle l’aurait déjà fait. Cette situation arrive alors que les Etats d’Afrique centrale prennent des initiatives pour améliorer le climat des affaires ainsi que les réalités économiques dans la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.