La FAO appelle à investir dans le secteur agricole

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, FAO, vient de lancer un appel aux investisseurs intéressés par l’Afrique, demandant à ce que le secteur agricole soit une priorité. En effet, le secteur agricole donne lieu à des produits de consommation immédiate permettant de lutter contre la faim et la pauvreté, tout en respectant l’environnement. Le rapport publié montre que dans les pays à faibles et moyens revenus, l’investissement sur le plan agricole représente chaque année l’équivalent de 150 dollars par personne, soit un total de plus de 170 milliards dollars. Toute cette masse financière n’est pas canalisé de manière optimale et ses effets peinent à se ressentir, en termes de comparaison elle représenterait 50 fois l’aide public au développement accordé aux pays concernés. Selon la proposition de l’organisation, les agriculteurs doivent être au centre de la stratégie d’investissement du secteur agricole. Aujourd’hui la plupart d’entre eux sont écrasés et étouffés par un environnement économique qui leur est défavorable. L’Afrique est l’un des continents qui disposent de potentialités agricoles considérable et d’après le programme détaillé de développement en Afrique, PDDDA, 80% de la population du continent pratique une activité agricole. Cependant, la production y est majoritairement artisanal et la transformation quasi-inexistante. Le continent noir s’illustre surtout dans l’importation des produits issus de l’industrie agroalimentaire. A ce jour, l’Afrique est le continent le plus pauvre avec près de la moitié de la population vivant dans une pauvreté poussée.

Par ailleurs, comme l’indique le rapport de la FAO, l’investissement dans le secteur agricole reste rentable. Voila pourquoi l’on encourage les bailleurs de fonds à s’orienter vers ce domaine qui en plus d’être rentable, contribue à réduire la fin sur le continent. Le berceau de l’humanité est victime de ses propres ressources, le continent reste prisé pour les ressources minières qui constituent l’essentiel des ses exportations vers le reste du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.