La RDC achète deux avions A320 à Alitalia

rdc-airbusLa République démocratique du Congo (RDC) a acquis deux Airbus A320 d’occasion datant de moins de 10 ans à Alitalia pour sa future compagnie aérienne nationale, «Congo Airways».

Les autorités de la RDC, ont déboursé 50 millions de dollars pour l’acquisition des deux Airbus, indique une source proche du gouvernement congolais.

En avril, le Premier ministre Augustin Matata Ponyo avait annoncé que la RDC était intéressée par l’acquisition de deux appareils moyen-courrier A320 en crédit-bail pour équiper sa nouvelle compagnie aérienne publique.

Dans un entretien diffusé ce samedi sur France 24, Matata a confirmé l’achat de deux avions A320 par Congo Airways.

Le tout premier Airbus arrivera au mois de juillet et le deuxième Airbus quant à lui arrivera au début du mois d’août, a déclaré le Premier ministre dans cet entretien, tout en précisant que le vol inaugural de la nouvelle compagnie aérienne devrait avoir lieu au mois d’août.

La société installée il y a quelques mois et qui est actuellement en pleine phase de recrutement, bénéficie de l’assistance technique d’Air France avec laquelle elle est liée par un contrat.

Elle commencera d’abord par desservir huit villes en RDC, et devrait passer à 14 destinations à l’intérieur du pays au bout de trois ans.

Selon le premier ministre, Les autorités envisagent l’acquisition d’autres avions neufs auprès d’Airbus, pour assurer les vols à l’international.

La République démocratique du Congo est actuellement dépourvue de compagnie aérienne nationale, alors que l’immensité du pays rend quasi obligatoires les déplacements en avion.

Et pour effectuer les voyages en avion, on a recours aux vols affrétés par la Monusco, la mission des nations unies au Congo, ou le Programme alimentaire mondial.

Aussi deux compagnies locales, CAA et Korongo, sur la liste noire des compagnies aériennes de l’union européenne, assure les déplacements aériens. Et ce contrairement a la cinquantaine de compagnies enregistrées dans le pays, toutes sur liste noire, et dont la plupart n’assurent plus de vols.

Cependant, le développement de cette nouvelle compagnie aérienne doit nécessairement s’accompagner d’une remise à niveau des infrastructures de transport aérien. A cet effet, Jeudi dernier, le président congolais Joseph Kabila a inauguré la nouvelle aérogare et la nouvelle tour de contrôle, censées améliorer la sécurité aérienne et l’accueil des passagers à l’aéroport international de Ndjili à Kinshasa.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.